12/11/2010

Charité bien ordonnée...

Qu’il faille s’aimer soi-même, c’est une évidence. Comment pourrions-nous autrement être heureux ?

Aimer notre prochain « comme nous-mêmes » ?

…Comment s’aimer soi-même, si l’on reste prisonnier de son image ?

Comment aimer l’autre, si l’on ne sait aimer que celui que l’on croit être ?

C’’est de l’amour-propre.: non le fait de s’aimer soi-même, mais le fait de n’aimer que soi. Ce n ‘est pas plus d’amour, mais moins d’amour…

Celui-là, il se veut grand, et se voit petit ; il veut être heureux, et se voit misérable ; il se veut parfait, et il se voit plein d’imperfections. Comment aimerait-il la vérité, puisqu’elle le blesse ? Comment aimerait-il les autres, puisqu’ils ne l’aiment jamais assez, jamais comme lui, comme il voudrait qu’on l’aime, passionnément, aveuglément, exclusivement…tant il est égoïste, toujours égocentrique (il se fait centre de tout), toujours narcissique, toujours tyrannique, et c’est pourquoi il est haïssable : parce qu’il ne sait aimer que soi, ou plutôt que ses illusions qu’il se fait lui-même !

L’amour de soi est une vertu, une force, une sagesse ; l’amour-propre est une faiblesse et un malheur : c’est l’incapacité d’aimer les autres, de les aimer vraiment, tels qu’ils sont et parce qu’ils sont, et non pour le bien qu’ils nous font ou qu’on en espère.

Accepter d’être quelqu’un d’ordinaire et s’aimer comme tel, se pardonner de n’être que soi, cela fait partie de la santé, de la sagesse, et nul ne saura sans cela aimer aussi les autres.

Pas de charité sans amour de soi, et pas d’amour de soi sans charité.

C’est où la charité est du bon côté de la vérité, comme le narcissisme du côté de l’illusion…

Extrait du livre « le Goût de vivre » écrit par André-Comte Sponville

DSC01524-a.jpg

17:07 Écrit par Fanchon dans Pensées | Lien permanent | Commentaires (23)

Commentaires

Qu'elle est jolie cette photo tout en "fondus", je l'aime beaucoup et le texte que tu as mis en intruduction est vraiment "vrai", je l'ai lu avec beaucoup de plaisir.
Temps pourri, il fait déjà nuit et ...il pleut,alors je vais contempler de jolies photos pour oublier le spectacle désolant que me laisse la vue "extérieure".
Passe une bonne soirée, je t'embrasse très affectueusement. Arlette

Écrit par : Arlette Jacob | 12/11/2010

Répondre à ce commentaire

"Aimons-nous vivants, chantait François Valéry, n'attendons pas que la mort nous trouve du talent".
Passe un excellent weekend malgré le temps pourri que nous connaissons.

Écrit par : Philippe D | 12/11/2010

Répondre à ce commentaire

Bonsoir Françoise, joli texte, l'amour est un sentiment d'attachement envers un être ou une chose, comme par exemple pour moi le chocolat, la photo est superbe la douceur de ce vert est magnifique,
Bonne soirée
Bisous

Écrit par : urson | 12/11/2010

Répondre à ce commentaire

J'ai adoré cet extrait de texte, vraiment superbe. Ton image est magnifique et les tonalités géniales. Belle soirée, bises.

Écrit par : tede | 12/11/2010

Répondre à ce commentaire

Bonjour Françoise

Un joli texte Françoise, une jolie musique, et la je dirais une superbe photo, Bravo.
Je te souhaite un bon Week-end, Bisous.

Écrit par : Michel | 13/11/2010

Répondre à ce commentaire

bon samedi! Bises

Écrit par : michaeline | 13/11/2010

Répondre à ce commentaire

Bonjour mes amis,
Cyril n’est pas en très grande forme il a des dialyses chaque jours et à cela s’ajoute des nouveaux maux, des nouvelles douleurs, cela le fatigue terriblement, il est très faible et à peine à ouvrir les yeux, je continue pour lui, mais vous assure que le cœur n’est pas là.
Je vous remercie tous de votre amitié et de votre fidélité

Duke and ATG

Écrit par : duke AND atg | 13/11/2010

Répondre à ce commentaire

Bonjour tendre Fanchon,

Magnifique ce texte.
Aimons nous à la place de se déchirer pour des bêtises.
Bon week-end.
Bisous

Écrit par : Mousse | 13/11/2010

Répondre à ce commentaire

Bonjour Fanchon,

Houla, où à été tu faire cette photo, j'adore cette ambiance, vraiment magnifique.
Quant au texte...fameuse réflexion, il y a matière à discussion, de quoi y passer quelques soirées.
Bisous et bon week-end

Aigleloup

Écrit par : Jean-Pierre | 13/11/2010

Répondre à ce commentaire

Coucou Françoise...Nous voilà samedi, et bien oui le weekend va être fort humide..Mais ce n’est pas grave le soleil est dans les cœurs… SUPER TON TEXTE...et le cliché est super lui aussi...
Gros bisous ma belle et bon samedi ♥

Écrit par : Chadou | 13/11/2010

Répondre à ce commentaire

Que du bonheur à regarder tes photos. Un vrai régal pour les yeux.

Écrit par : Marcel et Linda | 13/11/2010

Répondre à ce commentaire

Combien je suis en accord avec ce texte ! Tes arbres crépusculaires sont douloureusement somptueux. On croit sentir la brume givrée nous envelopper et ce ciel de fin du monde concorde à nous faire frissonner.
Ici, aujourd'hui, nous étions à mille lieux de cette atmosphère puisque nous avons franchi gaillardement les 18°c et le ciel d'une limpidité extraordinaire soulignait les derniers tons d'automne et nous a offert un dégradé extraordinaire à son coucher.
Bisous et douce soirée !

Écrit par : Véronique | 13/11/2010

Répondre à ce commentaire

Bonjour fanchon
un texte à méditer afin d'en tirer une leçon
j'ajouterais ....aimons nous vivants ! avant que la mort nous donne du talent ( François Valéry)
bisous passe une bonne soirée

Écrit par : Anne Bilou | 13/11/2010

Répondre à ce commentaire

Hello Françoise,

Superbe photo et un texte que j'apprécie beaucoup . (Bizarrement, il me rappelle quelqu'un ;-)) )
Bonne soirée à toi,
Gros bisous pleins d'amitié

Écrit par : Oli | 13/11/2010

Répondre à ce commentaire

Qu'elle superbe photo et d'une douceur extrème. J'aime beaucoup !
Douce soirée à toi. Bisous

Écrit par : Tanira | 13/11/2010

Répondre à ce commentaire

bises du dimanche!!!! Joli article:)

Écrit par : michaeline | 14/11/2010

Répondre à ce commentaire

Je suis totalement en accord avec ces mots!
Gros bisous ma douce!

Écrit par : Patouland | 15/11/2010

Répondre à ce commentaire

Ma Fanchon, ce sujet ... houla que je le traite souvent !!!

Si Dieu devait dicter ses commandements à Moïse aujourd’hui, il ajouterait certainement aux dix existants : « Tu t’aimeras toi-même, autant sinon plus que ton prochain, tu prendras soin de toi, tu veilleras à ton bien-être, etc. » !

A l’ère de l’individualisme triomphant, de la valorisation tous azimuts du "moi" et de ses formidables potentialités, l’amour de soi prend figure de devoir. Il apparaît même, pour 69 % des Français, comme la condition sine qua non de l’amour d’autrui.


A première vue pourtant, l’idée de s’aimer soi-même paraît futile, ridicule...
...comme s’il n’y avait rien de plus important dans l’existence ! ou très prétentieuse.

Traditionnellement et culturellement, c’est sur la capacité d’aimer autrui qu’est mis l’accent. Mais la psychologie moderne nous tient un discours très différent. Elle pose que s’aimer un minimum est indispensable pour éprouver du plaisir et trouver du charme à la vie. Il suffit d’ailleurs d’imaginer les journées de quelqu’un qui se lèverait tous les matins en se trouvant bête et laid, persuadé de son infériorité et de son indignité à être aimé. Il est facile d’en déduire que sa vie affective et professionnelle tiendrait du calvaire.

Le bonheur est le privilège de ceux qui savent cultiver les illusions positives, et sont capables de s’estimer plus intelligents et plus compétents qu’ils ne le sont.

Notre vision de nous-même n’est qu’une construction de notre esprit. Il nous appartient donc de la rendre aussi plaisante que possible, tout en évitant, naturellement, de sombrer dans la mégalomanie. Les individus parfaitement réalistes sont toujours légèrement déprimés.

Les dictionnaires de psychologie définissent l’amour de soi par un ensemble d’attitudes : se reconnaître une certaine valeur, se ménager, protéger son territoire intime, sa santé physique et psychique, connaître ses intérêts réels. Il s’agit d’être une « bonne mère » pour soi-même.

Mais si l’amour de soi se manifeste dans les actes que nous posons, il est d’abord une affaire de vécu intérieur, de ressenti personnel. Je peux m’estimer intellectuellement, avoir confiance en moi, tout en supportant difficilement mon apparence physique. Une vision relativement positive de soi n’exclut en rien que l’on se reproche un ou plusieurs traits de caractère particuliers ou certaines failles intellectuelles – manque de courage, d’ambition ou de ténacité par exemple.

Il est exceptionnel de s’accepter totalement, la vie quotidienne le démontre. Cette insatisfaction, inhérente à la nature humaine, permet de croire que la plénitude existentielle n’est pas un mythe. Et qu’il eût suffit d’un rien pour que nous puissions en jouir – des yeux bleus et non bruns, cinq centimètres de plus, ou une culture générale légèrement plus vaste par exemple.

Non, l’amour de soi, n’est ni de l’égoïsme, ni du nombrilisme, ni de la prétention, mais l’indispensable condition pour être à l’aise dans la vie et… aimer les autres . Une bonne estime personnelle se construit dès l’enfance et permet de ne pas subir plus tard les relations comme des agressions. Mais les blessures peuvent toujours se cicatriser, les manques se combler et la confiance renaître, à condition de savoir repérer ses failles.

Toute ma tendresse,

Sarah, la ch'tite princesse.

Écrit par : ~ Sarah ~ | 15/11/2010

Répondre à ce commentaire

Hello Fanchon !
La lecture de ce texte me rassure...
Perso je trouve que l'harmonie entre le corps et l'esprit est le résultat de l'amour qu'on porte à sa propre personne, à sa vie. Le respect, l'estime de soi, la connaissance de ses propres limites, s'accepter tel que l'on est, permet la relation positive avec autrui. Si dans mon coeur et ma conscience je me sens bien, je pourrai aller vers l'autre avec bienveillance, amour et respect.
L'amour est pour moi un état et non un sentiment. "le sentiment amoureux" est voué à s'éteindre à la moindre étincelle... l'amour surpasse tout et est puissant, rayonne et procure la joie de vivre quoiqu'il arrive dans notre vie... J'y crois puisque je vis !

Même lorsque la brume (réf. à ta belle photo) s'installe l'amour existe et triomphera... ici je pense aux difficultés de la vie, la maladie, la mort et aux choses tristes qui font partie de notre vie.
Je te souhaite une belle soirée et t'envoie des
Grosbecsduquébec

Écrit par : lula | 15/11/2010

Répondre à ce commentaire

Bonsoir Fanchon,
Cette photo est magnifique !!!! un tableau de maître .....
ET un merveilleux texte plein de réflexions ....
Je te remercie de ton soutien et de tes visites,je reviendrais demain un peu plus longuement,mon petit lit m'appelle ...lol
Je te fais des gros bisous,
Olivier

Écrit par : oli4 | 15/11/2010

Répondre à ce commentaire

Tout me semble dit ci-dessus, mais quand même je dois aussi mettre une goutte d'encre : ambiance magique d'un coin ordinaire de chez nous, mis en valeur par un oeil capable de saisir la beauté des choses simples.

Écrit par : robert | 16/11/2010

Répondre à ce commentaire

Quelle ambiance sur cette photo ! Très joli !

Écrit par : Laurent | 21/11/2010

Répondre à ce commentaire

Bonsoir,
J'adore cet univers. C'est l'une de mes belles découvertes. Merci.
Eléonor

Écrit par : Eléonor | 29/11/2010

Répondre à ce commentaire

Les commentaires sont fermés.