22/06/2010

Mijas, un village blanc

Mijas est un petit village blanc, perché sur le flanc d’une colline, où il fait bon flâner dans les rues en pentes, et ses petites maisons aux balcons fleuris et aux jardins merveilleux...offrant des paysages féeriques.

.

DSC_4927

.

DSC_4931

 

.

DSC_4951

 

.

DSC_4953

 

.

DSC_4968

 

.

DSC_4969

 

.

DSC_4971

 

.

DSC_4972

 

.

DSC_4974

 

.

DSC_4976

 

.

DSC_4985

09:00 Écrit par Fanchon dans Voyage | Lien permanent | Commentaires (18)

Commentaires

Magnifiques séries de photos de tes vacances , quel beau ciel bleu et de splendides paysages , c'est un régal de regarder tes photos . Bonne journée . Bisous .

Écrit par : Anne | 22/06/2010

Répondre à ce commentaire

Envie de vacances à la vue de tes images....
Belle journée.

Écrit par : Patrick | 22/06/2010

Répondre à ce commentaire

bonjour fanchon magnifique !
tu sais il y en a qui me font penser
à Paradisio
c'est superbe
tout gros bisous passe une bonne
après midi

Écrit par : Anne Bilou | 22/06/2010

Répondre à ce commentaire

kikou fanchon bon mardi fanchon superbe belle endroit de rêve
et ces photos sont magnifique et de toute beauté
splendide et siblime merci de nous avoir partager tout ces magnifique belle photos et je te souhaite une bon retour et un grand merci pour tes passage sur mon blog et passe une très belle fin de soirée gros bisou amical

donald

Écrit par : donald | 22/06/2010

Répondre à ce commentaire

Oh! Voilà un endroit superbe!
Amicalement
Elisa en Argentine

Écrit par : Elisa | 22/06/2010

Répondre à ce commentaire

Ah ces images du sud ! Qu'est-ce qu'elles me donnent envie d'évasion. C'est tellement beau !

Écrit par : Philippe D | 22/06/2010

Répondre à ce commentaire

Magnifique endroit et bien belle photos.
Bonne soirée Françoise.

Écrit par : foto-rolero54 | 22/06/2010

Répondre à ce commentaire

Un bel endroit pour profiter du soleil!!!
Bonne nuit.

Écrit par : cristina | 22/06/2010

Répondre à ce commentaire

Tu es allée pratiquement au paradis !
Dur de revenir sur terre !
Ton reportage est magnifique, j'aime beaucoup la dernière, une très belle lumière, photo originale.
Bravo, j'ai passé un bon moment.
Je t'embrasse bien fort.
Merci pour tes petits mots si gentils.
Si tout le monde pouvait être comme toi que la vie serait douce.

Écrit par : Mousse | 22/06/2010

Répondre à ce commentaire

C'est superbe!!! Ah, tu nous fait penser aux vacances... Bonne soirée Fanchon.

Écrit par : Un petit Belge | 22/06/2010

Répondre à ce commentaire

Bonsoir ma douce fanchon
Je me suis absentée toute la journée sur Lille
Comme c'est beau ;;; je comprends que ttu veuilles y retourner chaque année
J'espère que tu es bien remise de tes vacances et que le train train a repris !
Samba est guérie et commence à jouer comme une petite fofolle
Je te souhaite ma petite soeur de coeur une excellente soirée et une douce nuit
Gros bisous Méline

Écrit par : mel-and-tof | 22/06/2010

Répondre à ce commentaire

Tu es ... une véritable artiste de la photographie. Tout est magnifique, magique et parfaitement cadré. En plus, qu'est-ce que tu me donnes envie de m'évader ...
Doux bisous Fanchon.
Jean-Pierre

Écrit par : L'Esthète | 22/06/2010

Répondre à ce commentaire

Hola, cela fait réver. Il est vraiment joli ce village ....

Écrit par : Martine | 22/06/2010

Répondre à ce commentaire

Merci pour cette belle promenade!
Bises.

Écrit par : Mamyni | 22/06/2010

Répondre à ce commentaire

biz du soir

Écrit par : Michaeline | 23/06/2010

Répondre à ce commentaire

HELLO VRAIMENT DE TRES JOLIES PHOTOS MERCIPOUR CE BEAU SOLEIL bonne journee

Écrit par : pat | 23/06/2010

Répondre à ce commentaire

Bonjour Fanchon!

S'il n'y avait que les taureaux, galgos et chats, mais pas seulement! Regardes un peu!

Les Espagnols martyrisent les animaux depuis la nuit des temps et cela avec la bénédiction de l'Eglise Catholique. Ils ont au moins une fête par mois, pendant toute l'année, pour s'amuser à torturer et à massacrer des animaux innocents. Certains diront qu'il s'agit là "d'évènements culturels ou sportifs".

Voyez plutôt :

JANVIER :

Manganèses Polvorosa (Castilla/Leon) : une chèvre vivante est jetée du haut du clocher de l'église.

FÉVRIER :

Villanueva de la Vera (Extramadura) : monté par le villageois le plus fort, l'âne traverse la ville en titubant sous les coups assenés par la foule hystérique, jusqu'à ce qu'il tombe. On lui allume alors des pétards dans les oreilles et on le matraque violemment.

Robledo de Chavella (Madrid) : des écureuils, des pigeons, des chiots et des chatons sont enfermés dans des pots d'argile et suspendus à des poteaux. Les jeunes gens lancent contre eux de grosses pierres pour briser et blesser voire tuer les animaux avant qu'ils ne s'écrasent sur le sol.

MARS :

Salas de los Infantes (Castilla/Leon) : poulets et dindons sont tués à coups de bâtons par des jeunes aux yeux bandés, au milieu des hurlements de la foule surexcitée.

AVRIL :

Tordesillas (Castilla/Leon) : persécution d'un taureau par une centaine d'hommes à cheval qui le lardent de coups de lance. Un prix (Lanza de Oro) est remis par le maire de la ville à celui qui, sitôt le taureau à terre, lui coupe à vif les testicules.

MAI :

Benavente (Zamora) : plusieurs taureaux sont lentement étranglés au milieu des huées par une corde attachée à leur cou et tirée par 300 hommes.

JUIN :

Coria (Caceres) : la foule poursuit des taureaux à travers les rues en leur lançant des fléchettes et en visant les yeux. Lorsque les animaux s'effondrent, blessés, lacérés et aveuglés, ils sont châtrés, mutilés et poignardés à mort. Les participants s'enduisent du sang des taureaux dont ils exhibent les testicules à travers la ville.

JUILLET :

Pozuelo (Avila) : à minuit, de jeunes espagnols chassent des taureaux à travers les rues de la ville. Lorsqu'ils atteignent l'arène, ils les battent jusqu'à l'épuisement total.

Dénia (Alicante) : des jeunes, munis de bâtons, dirigent les taureaux vers les plages où ils les martyrisent et les battent.

Carpio del Tajo (Castilla-La Mancha) : des cavaliers s'efforcent d'arracher au passage, la tête des oies vivantes attachées à une corde tendue à travers la place du marché.

AOÛT :

Torrelavaga (Cantabria) : un porc enduit de graisse est poursuivi à travers les rues de la ville par une foule qui se jette sur lui. L'animal finit par mourir, écrasé sous le poids des poursuivants.

San Sébastian de la Reyes (Madrid) : des nains torturent et mutilent des taurillons pendant des heures pour "divertir les enfants" : Lorsque les animaux lardés de coups de poignards tombent et agonisent, les nains dansent sur leurs flancs pour le plus grand plaisir des enfants spectateurs.

SEPTEMBRE :

Ciruelas, Cifuentes (Madrid) : de jeunes vaches sont poursuivies en tracteurs jusqu'à l'écrasement délibéré.

Peincîa (Vizcaya) : des canards sont jetés à la mer et poursuivis par des nageurs (qui les démembrent vivants). Ces nageurs sont la plupart du temps des enfants.

Lequeito (Vizcaya) : des oies sont suspendues par une patte à une corde tendue entre les mâts de deux bateaux.Des barques naviguent entre ces derniers et leurs passagers s'amusent à arracher la tête des oies vivantes.

Puebla de Fanais (Valencia) :"El Toro del Fuego". Les cornes des taureaux sont enduites de goudron et enveloppées de linges imbibés de pétrole puis enflammées. Tous les habitants les frappent au passage et leur lancent des briques et des bouteilles du haut des balcons. Ils meurent lentement, dans d'atroces souffrances.

Algete (Madrid) : à la fin des corridas d'amateurs, on coupe à vif les testicules des taureaux épuisés tombés à terre, mais encore bien vivants.

Candas (Asturias) : les taureaux sont martyrisés sur les plages. S'ils ne se noient pas, ils sont achevés à coups de couteaux.

Budias (Giiadalajara) : la foule charcute les taureaux à coups de lance ou les bat à l'aide de poteaux. Les animaux, dont les pattes sont cassées, doivent souvent être abattus.

OCTOBRE :

Fuenlabrade (Madrid) : quatre animaux sont tués chaque jour, aussi bien des taureaux que des vaches. Poignardés, lacérés par la foule tout au long de la journée sous un soleil brûlant, des tiges acérées enfoncées dans tous leurs orifices, les animaux se vident lentement de leur sang.

NOVEMBRE :

Igea (La Rioja) : on brise les membres à de jeunes veaux puis on les jette dans le vide, du haut d'une plate-forme.

Salas de los Infantes (Burgos) : de jeunes coqs sont pendus par les pattes et battus à mort. Cette activité a encore lieu bien qu'elle soit interdite par les autorités. La dernière fois qu'elle fut organisée, la ville fut frappée d'une amende.

DÉCEMBRE :

Notilla del Palancar (Cuenca) : au cours d'un des spectacles de cette fête, des poules sont lapidées à mort.

E VIVA ESPANA !!!

Écrit par : Patouland | 23/06/2010

Répondre à ce commentaire

Merci pour cette jolie promenade,de superbes paysages !j'adore
Bonne soirée,
Bises,
Olivier

Écrit par : oli4 | 23/06/2010

Répondre à ce commentaire

Les commentaires sont fermés.